Les chèques vacances

PLATEFORME ACCOMPAGNEMENT SOCIAL

Parce que les travailleurs handicapés ont eux aussi droit à des vacances, l’ABAH a décidé de les aider.

Depuis 2014 l’ABAH consacre une partie de ses finances, liée au reversement des frais de siège par le groupement SAGESS, pour aider les travailleurs des ESAT sous forme de chèques vacances.

Le fonctionnement consiste en un système d’épargne mis en place entre le travailleur et sa structure d’accueil. Le montant minimum de cette épargne est de 150 euros. Elle est partagée entre le travailleur, à qui on prélève la somme due sur son salaire, et l’ESAT via l’ABAH qui abonde.

Cette aide à l’épargne cofinancée entre l’usager et l’association, a été un projet porteur de reconnaissance pour les travailleurs de l’ESAT ou anciens travailleurs vieillissants vivant en foyer d’hébergement également concernés par la mesure.

Ces chèques vacances sont commandés à l’ANCV*, pour le mois de mai et sont très attendus : entrée au PAL, voyage en train, repas au MC Do… Chacun, maintenant, a trouvé comment s’en servir et se faire plaisir.

Pour d’autres ouvriers, un projet d’aide aux vacances peut se mettre en place pour favoriser les départs
individuels ou collectifs. A cette première épargne va venir s’ajouter la participation financière de l’ANCV et des adhérents du CCAH* qui prennent en charge les surcoûts des vacances liés au handicap. Ils participent respectivement à hauteur de 350 et 200 €, toujours sous la forme de chèques-vacances.

Ces actions sont mise en place avec plusieurs objectifs simultanés : d’abord favoriser le départ en vacances des travailleurs handicapés en ESAT, mais aussi les impliquer personnellement dans l’acquisition d’une forme d’autonomie, les intégrer dans des structures de vacances ouvertes à tous et enfin libérer des ressources pour mieux assumer les dépenses quotidiennes du reste de L’année.

Porté par l’ABAH mais efficacement relayé par les éducateurs du foyer et du SAVS, ce dispositif permet d’accompagner le travailleur dans la recherche d’un lieu de vacances et dans l’organisation matérielle et financière de son projet.

Le droit aux vacances n’est pas un luxe. Il permet de développer des liens sociaux essentiels, source d’enrichissement personnel pour chacun. Les personnes en situation de handicap et leurs proches – parents, aidants familiaux, frères, soeurs – en ont peut être encore plus besoin.

Un jeune adulte ou un senior a le droit de partir avec des personnes de son âge, des amis, avec ou sans sa famille. Ces vacances en autonomie sont positives du point de vue de son développement personnel, tout en offrant un répit aux parents qui peuvent éprouver la nécessité de partir de leur côté. L’inclusion des personnes en situation de handicap à travers les vacances : c’est le pari qu’ont pris 80% des résidents du foyer.

La mise en place des chèques vacances à l’aBaH c’est un partenariat réussi depuis 5 ans : plus qu’un simple dispositif de financement de chèques de vacances, il contribue à accompagner vers l’autonomie les travailleurs.